Close

Poker School

How To Spot a Fish at The Poker Table | partypoker10011.com

Dans cette rubrique, vous apprendrez à :

Comment repérer un fish

1) Suivre tout du long

Quand vous n'êtes pas bien sûr de ce que vous devez faire, le plus simple est de suivre l'exemple de quelqu'un d'autre. C'est pourquoi vous verrez toujours beaucoup de débutants suivre toutes les mises, quelle que soit leur main de départ.

2) Miser trop ou pas assez

Restez à l'affût de ce genre de comportements, prenez-en note lorsque vous en repérez un, et tirez-en profit ultérieurement. Vous participez par exemple à un Sit & Go en ligne lorsqu'un joueur mise 1 000 jetons "under the gun" avec des blinds de seulement 10/20 à récolter. Tout le monde se couche et il révèle des valets. Il est certain que ce n'est pas la main la plus simple à jouer, mais cela valait-il la peine de risquer 1 000 jetons pour en voler 30 ? Probablement pas, en particulier maintenant que vous savez comment vous pourrez le contrer à l'avenir.

3) La frime

Certaines personnes ne peuvent tout simplement pas s'empêcher de montrer tous les coups de bluff qu'ils font, tous les pots qu'ils récoltent, et de continuer à montrer leurs mains même quand ils n'ont pas besoin de le faire. Cette attitude est très caractéristique du fish. Après tout, le poker est un jeu fortement basé sur l'information. Alors pourquoi en donner gratuitement alors que ce n'est pas nécessaire ?

4) L'abattage

C'est à l'abattage que vous obtiendrez les seules informations vraiment tangibles dans une partie de poker. Quelles sont les deux cartes que jouaient votre adversaire ? Et que voulaient dire ses mises ? Vous n'avez même pas besoin de participer à la main pour obtenir des informations vitales de ce type. L'abattage est le moment idéal pour prendre l'avantage sur votre/vos adversaire(s) et, si vous y arrivez, vous gagnerez contre eux à long terme.

5) Le moulin à paroles

Certains joueurs qui ont un assez bon niveau en ligne utilisent la fenêtre de discussion pour créer une fausse impression ou pour mettre un adversaire en mode tilt. Mais vous pouvez parier vos derniers centimes que le joueur qui tape "nh" (nice hand, jolie main) ou "wp" (well played, bien joué) lorsqu'un autre montre des as est un joueur faible, quel que soit le degré de sincérité de son appréciation.

6) La critique

Les mauvais joueurs aiment donner l'impression qu'ils sont bons en critiquant tous les autres. Mais le fait est que vous voulez affronter les mauvais joueurs et que vous ne voulez pas que ces mauvais joueurs soient conscients qu'ils sont mauvais. Sinon, ils pourraient quitter la table (en emportant leur argent) et vous ne voulez vraiment pas en arriver là !

7) Tout miser

Les mauvais joueurs n'aiment pas jouer au poker après le flop, parce que cela requiert bien plus de compétences. Prenez donc garde à l'adversaire qui insiste pour tout miser à toutes les mains, avant le flop ou à un autre moment, lorsque les blinds sont encore relativement basses. L'usage sélectif du all-in peut être une arme puissante. En abuser revient à se suicider au poker.

8) La position

La position est un élément clé du poker, mais c'est un concept qui est difficile à saisir quand on commence. En voici donc les bases : surveillez les gens qui suivent constamment les blinds quand ils sont "under the gun", puis qui ne suivent une relance que pour checker et se coucher à n'importe quelle mise au flop. Prenez également garde à ceux qui n'utilisent pas le bouton pour miser et volent les blinds.

9) 1 contre 1

Si vous affrontez un mauvais joueur dans un 1 contre 1, leur statut de vainqueur est soudain mis en valeur. Vous vous rendrez compte rapidement que, peut-être parce qu'il est nerveux ou tout simplement parce qu'il ne s'est jamais retrouvé dans cette situation auparavant, il ne relance presque jamais, il vous donne beaucoup de cartes gratuites et ne mise que lorsqu'il a de très bonnes mains Alors à moins d'avoir vous-même une main de très bon niveau, il ne vous reste qu'à vous coucher et à attendre une meilleure position.

10) Miser

Ne perdez pas patience face à un/des adversaire(s) qui fait/font continuellement des erreurs de base. Prenez-en note et profitez-en. Rappelez-leur de miser leurs blinds, dites-leur quel est le montant de la mise ou de la relance minimale et n'oubliez pas de leur rappeler de prendre leur manteau lorsqu'ils se lèvent des heures avant vous.

Vous avez identifié le fish. Que faites-vous maintenant ?

N'essayez pas de le bluffer. Il vous suivra avec n'importe quoi et si vous bluffez, son "n'importe quoi" pourrait être beaucoup plus important que votre "rien". Il se peut que vous deviez attendre avant d'avoir une main, mais n'oubliez pas le dicton : tout vient à point à qui sait attendre.

Soyez aimable avec lui. Si vous vous apprêtez à prendre tout son argent et que vous voulez qu'il revienne, vous devrez lui donner une bonne image de lui-même. Comment ? Usez de votre charme, en disant des choses comme : "Vous avez vraiment bien joué, c'est juste que vous n'avez vraiment pas eu de chance", vous ferez des miracles.

Faites-le payer quand vous avez une bonne main. Si vous êtes sûr d'avoir la main gagnante, votre objectif sera de lui extorquer sans pitié le plus de jetons possible. Ne l'effrayez pas avec une grosse mise, mais n'hésitez pas si vous pensez qu'il suivra. Ne checkez pas vers lui et espérez q'uil vous suivra.

Un joueur très passif est beaucoup plus susceptible de suivre votre exemple : vous checkez, il checke ; vous restez collé à vos jetons, il reste collé à ses jetons. Si vous ne contrôlez pas totalement le pot, ne le laissez pas tirer une main gagnante. Il n'y a rien de plus rageant que de perdre en faveur d'un fish à la rivière.