Close

Poker School

Learn When To Go All In & Managing the Risk | partypoker10011.com

Dans cette rubrique, nous vous dévoilons tout ce qu'il y a à savoir sur le plus célèbre des coups de poker, notamment :

Quand vous voyez du poker à la télévision, il y a des chances que ce soit du no-limit Hold'em. No-limit signifie exactement ce que ça veut dire : il n'y a pas de plafond au montant que vous pouvez miser. Si l'envie vous en prend, vous pouvez faire glisser tous vos jetons devant vous et tout miser (go all-in).

Ce simple coup modifie complètement le jeu. Un faux pas et vous perdez tout ce que avez sur la table. Et, bien qu'il soit la meilleure manière de prouver votre assurance, ce coup est souvent utilisé pour bluffer à moitié. Si vous avez des nerfs d'acier, il peut constituer un coup de bluff pur et dur.

Une fois que vous avez misé tous vos jetons, vos adversaires n'ont nulle part où se cacher. Soit ils ont les cartes qu'il faut (ou ils pensent les avoir), soit ils sont obligés de se coucher. Par contre, si vous tentez ce coup contre quelqu'un qui a de meilleures cartes et plus de jetons, vous serez éliminé du tournoi ou serez à tout le moins à court d'argent.

Quel est donc le meilleur moment pour tenter ce coup ?

Quand miser tous vos jetons

Il existe quelques situations de base au cours desquelles le fait de tout miser se justifie parfaitement :

  • Vous êtes sûr d'avoir la meilleure main et vous savez que l'on va vous suivre.
  • Vous êtes plutôt sûr qu'il ne manque qu'une carte à votre adversaire pour avoir une main gagnante (à un tirage) et tout miser l'empêchera d'obtenir la carte dont il a besoin.
  • Il ne vous reste plus beaucoup de jetons et vous devez tout miser pour pouvoir continuer la partie... mais la cote dit que c'est ce qu'il y a de mieux à faire.

On peut également dire que, si jamais vous êtes en train de penser à placer une mise égale à plus de la moitié de vos jetons, vous devez simplement faire glisser tous vos jetons en avant.

Quand ne pas miser tous vos jetons

  • Vous avez une très bonne main de départ, mais presque tout le monde s'est couché et le montant du pot est bas (vous allez faire peur à tout le monde et ne récolter presque rien).
  • Vous avez une main impressionnante qui s'améliore un peu au moment du flop, sans être exceptionnelle (si les autres joueurs misent et relancent, ils ont probablement une meilleure main que vous).

All-in et bluff

Le coup du all-in peut être le meilleur ami du joueur qui bluffe, mais seulement au bon moment, avec le bon nombre de jetons. Par exemple :

après le flop, votre adversaire place une mise. Vous êtes plutôt sûr qu'il a quelque chose (il n'est pas du genre à bluffer), mais il va certainement se retirer s'il pense que vous avez quelque chose de mieux. Cela veut donc dire qu'il ne lui reste pas beaucoup de jetons, et qu'il va probablement se coucher plutôt que de prendre le risque de les perdre.

Dans cette situation, le all-in marcherait sans doute, mais une relance formulée avec assurance marcherait sans doute aussi (même résultat, moins de risques). Dans ce cas, pourquoi le tenter tout court ?

Tout miser parce que vous le pouvez

Le poker est un jeu qui nécessite d'aller chercher des informations. Vous observez vos advesaires, et ils font de même avec vous. Si vous avez toujours misé modestement en ayant une bonne main pour duper les gens, ils finiront par voir ce que vous voulez faire... et votre tactique, classique et parfaitement rodée, ne fonctionnera plus.

Donc, un jour, à l'improviste, vous ferez glisser tous vos jetons vers le centre de la table. Les gens supposeront que vous bluffez, vous suivront et vous repartirez avec la main et une montagne de jetons. Merci beaucoup.

C'est cela, le all-in, pour vous. Lorsque ça marche, il n'y a pas de satisfaction plus intense dans tout l'univers du poker. Mais vous devez user de ce coup avec parcimonie et pour de très, très bonnes raisons.

Voilà, vous savez tout.